Cours Info Revest

Accueil

Menu Linux

Menu Windows

I- Partie LINUX

Introduction Linux

LiveCD Linux

  • Installation

LiveCD Ubuntu

Installation Ubuntu

Ubuntu Studio

Cubuntu

Ubuntu sur Netbook

Installation sur support USB

Installation sans CD-ROM

Installation Second Ubuntu

Réinstallation sur mono-partition

Installations, mises à jour

Réinstallation/Migration version Ubuntu

Applications Ubuntu

Documentation-Aides

  • Aller plus loin

Arborescence Ubuntu

Recherche Ubuntu

Edition Linux

Shell/Terminal/Super Utilisateur

Commandes Linux (1)

Commandes Linux (2)

Utilisateurs, groupes, droits

Imprimante/Scanner Linux

Gravure Linux

Compression-Archivage

Déplacer le /home

Fusion de deux /homes

Bureau-Gnome

Environnement graphique

Imagemagick

Dokuwiki

  • Réseau

Connexion Linux

Réseau Linux

Paramétrage routeur

Contrôle à distance

Partages Linux

Fichier partage Samba

Partage anonyme Samba

Exemple Partage Samba

Exemple Réseau NFS

Webmin

Usermin

Transferts Linux

Ajaxplorer

Analyse Réseau - Gestion parc

Inventaire informatique

Disque-Réseau

Disque USB

Serveur NAS DNS320

Serveur Linux

Serveur Ubuntu

Changement de serveur

Diffusion Multmedia

Management serveur HP Proliant

OpenVPN

Sécurité Linux

Serveur Proxy

Wake-on-LAN

Ubuntu One

Migration Linux Petite entreprise

* Courrier

Courrier en Terminal

* Utiliser des applications Windows

Virtualisation (1): Virtualbox

Virtualisation (2): Proxmox

Wine: Applications Windows sous Linux

* Téléphonie VOIP

Asterisk, TrixBox

Elastix

Routeur double Wan

* Maintenance, dépannage

Sauvegarde

Sauvegarde Linux(1): Backup-Manager

Sauvegarde Linux(2)

Sauvegarde Partitions

Sauvegarde Nuage

Synchronisation Linux

Automatisation tâches cron

Rsyncd

Dépannage Ubuntu

Antivirus Linux

Spam & Publicité

Grub

Grub2

Grub-rescue

Partitions Linux

Fichier fstab

LVM

RAID

Installation RAID1

Installation RAID sur installation Ubuntu

Récupération de fichiers, partitions

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Talend Open Studio

  • Raspberry

Raspberry

II. Partie commune

Présentation

  • Internet/Réseau

Navigation Internet

Thunderbird (1)

Thunderbird (2)

Thunderbird (3)

Courrier GMail

Jabber

Fonctions Freebox

  • Création de site/blog

Joomla

Blog: Dotclear

Dreamweaver

  • Bureautique

OpenOffice/LibreOffice

  • Graphisme

Picasa

  • Photo

Photo: Théorie

Photo: Pratique

Diaporama, site photos

Retouche: Gimp

  • Gravure

Gravure CD

  • Vidéo

YouTube

  • BDD

BDD

Access/MySQL

Logiciels Bibliothèque/Archives

Généalogie

Redmine

III. Partie WINDOWS

  • Préliminaire

Logiciels Windows

Utilitaires Windows

  • Internet

Connexion Internet

Export OutlookExpress

Changement d'ordinateur

Agenda

Exploration/Dépannage Internet

  • Réseau

Partage Connexion

Partage Fichiers

Partage Imprimante

Transfert Fichiers

  • Dépannage

Prévention-dépannage Windows

  • Divers

Anti-virus

Installation périphérique Windows

Partitions Windows

Organisation disque dur

Sauvegarde-Synchronisation Windows

Putty

Contrôle à distance

BDD Windows

Téléphonie VOIP: Asterix, FreePBX, Trixbox

La VOIP (Voice Over Internet Protocol) est un formidable moyen de téléphoner à des tarifs imbattables en passant les communications par Internet.

Sont présentées ici trois solutions:

  • Asterik, avec l’interface graphique FreePBX installé sur Ubuntu,
  • TrixBox, distribution à part entière incorporant Asterisk et FreePBX et basée sur CentOS. TrixBox offre l’avantage que les deux programmes de téléphonie font directement partie, de façon transparente, du système installé.
  • Elastix, distribution à part entière incorporant Asterisk et FreePBX, proche de Trixbox, fonctionne également sur CentOS. Pour aller sur la partie spécifique Elastix, cliquer sur Elastix.

Astérisk/FreePBX

Asterisk permet de transformer un ordinateur en auto-commutateur téléphonique IP/VOIP, dit IPBX (Internet Private Branch eXchange). Il se présente sous la forme d’un logiciel libre à installer sur un serveur.

On a tout intérêt à installer Asterisk sur un serveur à part, nul besoin d’un gros serveur, un PC Acer Revo avec un Atom 230 suffit pour Asterisk/FreePBX, mais ce modèle n’est pas compatible avec Trixbox (Attention, l’absence de CD-ROM impose l’installation d’une version 9.04 mise sur une clé LiveUSB). La configuration d’un serveur Asterisk est dite relativement aisée. En réalité, la partie FreePBX qui est l’interface graphique se révèle plutôt complexe à paramétrer pour des néophytes en téléphonie (Extensions, Trunks, Inbound Routes…).

La solution Asterisk, comme les nombreuses autres solutions IPBX, s’oppose à la solution IP Centrex, service téléphonique commercial offert par un fournisseur de services qui assure les fonctions de central téléphonique à distance.

Le schéma de principe ci-dessous montre l’arrivée de l’ADSL sur un switch relié à la fois au serveur Asterisk et aux postes téléphoniques ainsi qu’aux ordinateurs du réseau. En fonction du nombre de communications simultanées, on pourra être amené à utiliser une seconde Box avec un routeur à double entrée (type Cisco RV082) pour répartir le trafic, assurer la sécurité de connexion et le QoS (Quality of Service).

  • Asterisk se trouve dans les dépôts Universe d’Ubuntu. On peut donc l’installer par Synaptic ou directement en ligne de commande.
sudo apt-get install asterisk
  • Pour l’installation d’Asterisk, on peut également se reporter sur la documentation OVH à la page

http://guides.ovh.net/InstallerAsterisk

  • Pour la configuration du routeur double WAN Cisco RV082, se reporter au chapitre suivant.

FreePBX

FreePBX est un outil de configuration graphique pour le logiciel de téléphonie Asterisk.

Installation de FreePBX

Le serveur Ubuntu doit avoir les fonctions serveur LAMP et serveur OpenSSH.

Serveur Ubuntu 8.04

  • Installer d’abord les paquets complémentaires nécessaires:
sudo apt-get install asterisk-mysql asterisk-mp3 asterisk-prompt-fr curl sox libsox-fmt-all php5-cli php5-xmlrpc php5-gd php5-dev php-pear php-db phpmyadmin 
wget "http://mirror.freepbx.org/freepbx-2.5.1.tar.gz"
  • Décomprimer le fichier.
tar -xvzf freepbx-2.5.1.tar.gz
  • Se placer dans le répertoire décomprimé.
cd freepbx-2.5.1/
  • Créer des bases de données asterisk et asteriskcdrdb puis y entrer les données. Leur attribuer tous les privilèges:
mysqladmin -u root -p create asterisk
mysqladmin -u root -p create asteriskcdrdb
mysql asterisk < SQL/newinstall.sql -u root -p
mysql asteriskcdrdb < SQL/cdr_mysql_table.sql -u root -p

mysql -u root -p
Enter password:
Welcome to the MySQL monitor.  Commands end with ; or \g.
Your MySQL connection id is 34
Server version: 5.0.51a-3ubuntu5.4 (Ubuntu)
Type 'help;' or '\h' for help. Type '\c' to clear the buffer.

On se trouve alors en MySQL, entrer les commandes suivantes (sans mysql> qui identifie le mode):

mysql> GRANT ALL PRIVILEGES ON asterisk.* TO asteriskuser@localhost IDENTIFIED BY 'asterisk';
Query OK, 0 rows affected (0.00 sec)

mysql> GRANT ALL PRIVILEGES ON asteriskcdrdb.* TO asteriskuser@localhost IDENTIFIED BY 'asterisk';
Query OK, 0 rows affected (0.00 sec)

mysql> flush privileges;
mysql> quit  # ou Ctl+C
  • Passer en root pour lancer l’installation de freepbx à partir du répertoire en lançant la commande:
root@userv~/asterisk/freepbx-2.5.1# ./install_amp  (si besoin, à la demande, ajouter en fin de commande identifiant et mot de passe: ./install_amp --username=root --password=xxxx)
Checking for PEAR DB..OK
Checking for PEAR Console::Getopt..OK
Checking user..OK
Checking if Asterisk is running..running with PID: 4959..OK
Checking for /etc/amportal.conf../etc/amportal.conf does not exist, copying default
Creating new /etc/amportal.conf
Enter your USERNAME to connect to the 'asterisk' database:
[asteriskuser]
Enter your PASSWORD to connect to the 'asterisk' database:
[amp109] asterisk
Enter the hostname of the 'asterisk' database:
[localhost]
Enter a USERNAME to connect to the Asterisk Manager interface:
[admin]
Enter a PASSWORD to connect to the Asterisk Manager interface:
[amp111]
Enter the path to use for your AMP web root:
[/var/www/html]
/var/www/freepbx/
Created /var/www/freepbx
Enter the IP ADDRESS or hostname used to access the AMP web-admin:
[xx.xx.xx.xx] 0.0.0.0
Enter a PASSWORD to perform call transfers with the Flash Operator Panel:
[passw0rd] 
Use simple Extensions [extensions] admin or separate Devices and Users [deviceanduser]?
[extensions]
Enter directory in which to store AMP executable scripts:
[/var/lib/asterisk/bin]

Created /var/lib/asterisk/bin
Enter directory in which to store super-user scripts:
[/usr/local/sbin]
  • Modifier le fichier /etc/asterisk/modules.conf pour y ajouter les lignes suivantes :
noload = app_directory_odbc.so
noload = app_voicemail_odbc.so
noload = app_voicemail_imap.so
  • Problème susceptible de se produire avec le paquet d’asterisk et freepbx sur Ubuntu Gusty Gibbon est un arrêt lors de l’importation du script “amportal start”. Résolu en changeant “BACKGROUND=0” en “BACKGROUND=1” dans /usr/sbin/safe_asterisk.
  • Ajouter un utilisateur www-data par la commande
adduser www-data asterisk
Pour une raison inconnue, il faut remodifier les droits de certains fichiers après une modification de configuration. Donc, ne pas hésiter à lancer:
chown www-data:www-data -R /usr/share/asterisk/agi-bin
chmod 777 -R /usr/share/asterisk/agi-bin  # à lancer en root

A priori, faire le chmod au moins après chaque modification de configuration (Apply configuration changes) dans FreePBX.

  • Modifier dans le fichier /etc/php5/cli/php.ini la ligne :
magic_quotes_gpc = Off 
  • Stopper Asterisk s’il était lancé :
/etc/init.d/asterisk stop
  • Modifier le fichier /etc/default/asterisk et retirer le # devant la ligne :
RUNASTERISK=no
  • Modifier les droits du répertoire /var/www/freepbx :
chown asterisk:asterisk /var/www/freepbx/
  • Pour faire démarrer Asterisk, plus particulièrement Amportal (Asterisk Management Portal) au boot du serveur, ajouter dans /etc/rc.local :
/usr/local/sbin/amportal start
  • Rédémarrer Apache pour que les changements de droits soient effectifs.
/etc/init.d/apache2 reload
En cas de problème au démarrage, relancer amportal. En général, la page FreePBX System Status affiche alors tout en vert.
amportal stop && sudo amportal start  # à lancer en root

En tout SIP, inutile d’installer Zaptel qui sert pour des interfaces analogiques

En cas de difficulté, on peut également consulter le guide d’installation http://www.freepbx.org/trac/wiki/UbuntuServerIntrepid

Serveur Ubuntu 8.10 ou 9.04

Méthode 1

Suivre le processus précédent en mofifiant les paramètres suivants. Pour un serveur Ubuntu qui ne sert qu’à la fonction Asterisk pure et dans lequel on ne veut pas introduire d’utilisateur www-data (qui a tendance à perturber le fonctionnement), rechercher www-data (mis par défaut à l’installation Apache) dans le répertoire /etc/apache2 pour le supprimer:

root@xxxx:/home/Telechargement/freepbx-2.5.1# cd /etc/apache2
root@xxxx:/etc/apache2# grep -R www-data *
envvars:export APACHE_RUN_USER=www-data
envvars:export APACHE_RUN_GROUP=www-data

Editer le fichier envvars et remplacer www-data par asterisk.

 nano ennvars
Méthode 2

Installation proche de la méthode 1, suivre le processus donné sur http://www.freepbx.org/trac/wiki/UbuntuServerIntrepid. Elle est spécifique aux versions 8.10 et 9.04 d’Ubuntu Serveur.

TrixBox

Le paragraphe précédent est rédigé pour Asterisk/FreePBX, mais il existe une autre solution, TrixBox, système complet (distribution basée sur CentOS) qui inclue de base Asterisk, FreePBX, PHP/MySQL et Apache. TrixBox est donc une alternative intéressante à la solution précédente sur serveur Ubuntu. L’installation en est d’autant simplifiée. Si on décide de prendre un serveur à part pour le téléphone, TrixBox se révèle donc la solution idéale.

Attention: pour les configurations à base de processeurs Atom, vérifier la compatibilité de l’ordinateur avec Trixbox, vérifier la compatibilité Red Hat.

Particularités CentOS

Quelques différences par rapport aux distributions Debian:

guy@trixbox1:~$ 
asterisk -rv
-bash: asterisk: command not found
guy@trixbox1:~$ 
whereis asterisk
asterisk: /usr/src/tbm-pbxconfig-5.5.1/asterisk.conf /usr/src/tbm-pbxconfig/asterisk.conf /bin/asterisk.reload /usr/sbin/asterisk /etc/asterisk /usr/lib/asterisk /usr/share/man/man8/asterisk.8.gz
guy@trixbox1:~$ 
/usr/sbin/asterisk -rv
Asterisk 1.6.0.9-samy-r27, Copyright (C) 1999 - 2008 Digium, Inc. and others.
Created by Mark Spencer <markster@digium.com>
Asterisk comes with ABSOLUTELY NO WARRANTY; type 'core show warranty' for details.
  • la configuration réseau est donnée par le fichier /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-eth0. Exemple:
guy@trixbox1:~$ 
cat /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-eth0
# nVidia Corporation MCP61 Ethernet
DEVICE=eth0
BOOTPROTO=dhcp
DHCPCLASS=
HWADDR=00:1D:72:B1:12:4A
ONBOOT=yes 

Installation

  • Télécharger la dernière version stable (trixbox-2.8.0.3.iso) sur le site TrixBox https://www.trixbox.org/downloads
  • Graver l’image sur un CD-ROM avec K3B par exemple
  • Préparer une partition pour l’installation de TrixBox sur le serveur avec un LiveCD Ubuntu par exemple
  • Redémarrer sur le CD-ROM Trixbox pour l’installation

Configuration

  • On peut utiliser directement l’interface en ligne de commande du serveur. Passer en root et donner le mot de passe. Pour donner une IP fixe au serveur ou paramétrer la configuration, entrer system-config-network. Après les changements éventuels, relancer la connexion par service network restart.
  • Pour utiliser TrixBox, le plus simple est de se connecter sur son interface Web à partir d’un poste du réseau en entrant dans Firefox l’adresse du serveur TrixBox: http://192.168.xxx.xxx
  • En haut à droite de l’écran, cliquer sur User mode
  • Les identifiants par défaut sont user: maint et pass: password
  • Cliquer ensuite sur l’onglet System Status.

  • Si on clique sur PBX/PBX Settings, on trouve une fenêtre de FreePBX bien connue.

HudLite

On peut compléter l’interface TrixBox en installant hudlite plus complet que le FOP. HUDlite comprend deux parties, une pour le serveur, une pour le client (version Linux, Windows ou Mac):

Installation-serveur

Pour l’installation HudLite sur le serveur, suivre http://www.trixbox.org/hudlite-setup-guide ainsi que le complément donné sur http://www.asterisk-france.net/community/showthread.php?t=6526&highlight=installation+hudlite. Voir également http://www.hudlite.org/linuxserver.htm

Dans l’interface TrixBox, cliquer sur FreePBX/HUDlite Admin, les extensions apparaissent avec leur mot de passe.

Installation postes-client

Installer hudlite-client sur les postes-clients dans la version qui convient (Téléchargement sur http://www.hudlite.org/downloads.htm). En Linux, le paquet est hud-lite_1.1.1170-2_i386.rpm. On le transforme en .deb par la commande alien -d et on l’installe ensuite par la commande dpkg -i.

Les fonctions Java doivent être disponibles, vérifier par sun-java6-jre.

Utilisation

Pour lancer HudLite sur un poste-client, la commande en root est:

/usr/fonality/hud-lite/HUD &

Pour le paramétrage HUDlite, ouvrir File/Settings, entrer les données suivantes:

  • HUD user name: prendre sa propre extension. Si l’extension est 200, entrer sip200 et ensuite le mot de passe associé.

  • cliquer Advanced Settings.
    • Server name: 192.168.xxx.xxx (IP_Serveur TrixBox)
    • Server password: password
    • Server port: 6600

Quand HUDlite Client est en marche, une fenêtre apparaît avec les extensions représentées. Avec la souris, on peut alors voir les communications, appeler, transférer… par simple glisser-déposer.

Documentation Trixbox

Elastix

Elastix est également une distribution CentOs intégrant Asterisk et FreePBX. On le pilote aussi à travers un interface Web.

Installation

  • Téléchargement d’une image Elastix sur http://www.elastix.org/content/view/137/60/lang,en/. On peut prendre la version stable 1.6 ou la version 2.0 RC2.
  • Graver l’image sur un CD-ROM
  • Préparer un espace libre de 8 Go sur le disque dur du serveur
  • Introduire le CD-ROM dans l’ordinateur prévu, démarrer et lancer l’installation
  • Pour les partitions, choisir Partitionnement personnalisé et éditer les partitions pour créer les deux partitions:
    • 100 Mo, ext3 pour /boot
    • reste, ext3 pour la racine
  • Fournir au moment opportun le mot de passe root d’Elastix
  • Choisir le mode DHCP pour la configuration réseau

Wiki d’installation sur http://www.elastix.org/component/option,com_openwiki/Itemid,27/id,french:installation/lang,en/

Documentation utilisateur sur http://sourceforge.net/projects/elastix/files/Tutorials_Docs_Manuals/User%20Manual%20French/Elastix_User_Manual_French_0.9.2-1.pdf/download

Démarrage

Au premier démarrage, entrer le login et le mot de passe root.

Interface Web

  • Pour toute l’administration de la téléphonie, utiliser l’interface Web. Pour cela, entrer dans Firefox
https://IP_serveur_Elastix 

Entrer les paramétres par défaut:

- Username: admin

- Password: palosanto

On voit tout de suite qu’Elastix dispose de nombreuses fonctions auxquelles on accède par les onglets et sous-onglets.

  • Changer la langue par System/Preferences/Language
  • Changer le mot de passe par l’interface Système/Gestion des utilisateurs/Utilisateurs/admin

Configuration FreePBX

Cette partie est commune à FreePBX lui-même, ainsi qu’à Trixbox et Elastix qui l’utilisent.

Pour utiliser le Manager FreePBX:

  • en local, entrer dans Firefox l’adresse:
    IP_Serveur_Asterisk/freepbx
  • à distance:
    • ouvrir une connexion SSH par
      ssh@adresse_publique -L 8080:localhost:80 
    • entrer dans Firefox l’adresse:
      localhost:8080/freepbx
  • choisir FreePBX Administration.

Manuel d'utilisation

Consulter la documentation en français sur http://www.manuel-freepbx.com/wiki/index.php. pour les différents réglages à faire sur FreePBX. Dans Firefox, on accède aux différents items par

http://IP_ServeurAsterisk/freepbx/admin/config.php

Protection de FreePBX

Pour protéger l’accès aux fonctions d’administration de FreePBX, introduire un mot de passe spécifique par la commande.

sudo htpasswd -c /etc/apache2/freepbx-passwd admin

Ajout d'un Trunk

Le trunk correspond à un choix de compte SIP (appelé également ligne) et non un numéro alias.

  • Cliquer à gauche du Manager sur Trunks
  • Cliquer sur Add SIP Trunk
  • Dans Outbound Caller ID (CID sortant dans TrixBox), entrer le numéro international du compte SIP (13 chiffres)
  • Dans Trunk Name, entrer un nom pour l’identifier
  • Dans Peer Details, entrer:
    • username=numéro compte SIP (numéro à 13 chiffres)
    • type=peer
    • secret=mot de passe communiqué par OVH
    • restricted=no
    • qualify=yes
    • nat=yes
    • language=fr
    • insecure=very
    • host=sip.ovh.net
    • fromuser=n° compte_SIP (13 chiffres)
    • dtmfmode=auto
    • disallow=all
    • context=from-trunk
    • canreinvite=no
    • amaflags=default
    • allow=alaw&ulaw
  • Register String: <numéro_compte>:<mot_passe>@sip.ovh.net/<numéro_compte_SIP> (toujours 13 chiffres)
  • Cliquer sur Submit Changes
  • Cliquer en haut sur Apply configuration changes.

Documentation sur http://www.manuel-freepbx.com/wiki/index.php?page=Trunks

Extensions

Dans le vocabulaire FreePBX, l’extension correspond à un poste. Un même utilisateur peut avoir plusieurs extensions selon où il se déplace.

Cliquer sur Extensions, puis sur Add Extension et sur Submit.

  • Remplir alors le User Extension avec un numéro à attribuer (ex : 1000)
  • Remplir le nom dans Display name
  • CID Num Alias: en appel interne, permet de changer l’identité de l’appelant
  • Outbound CID: Entrer le numéro de la ligne en format international (13 chiffres)
  • Ring Time : nombre de secondes durant lesquelles l’extension sonnera avant renvoi de l’appel vers la messagerie
  • Call Waiting: permet d’activer la mise en attente pour l’extension
  • Add Inbound DID: a priori, laisser vide (sinon, entrer le numéro de la ligne (13 chiffres))
  • Remplir/vérifier Device Options:
    • secret: xxxx,
    • dtmfmode: rfc2833,
    • canreinvite: no,
    • host: dynamic (en DHCP),
    • type: friend,
    • port: 5060,
    • qualify: yes,
    • allow: alaw&ulaw,
    • dial: <SIP/n°> (13 chiffres)
    • deny: effacer,
    • permit: effacer.
  • Mettre Status sur Enabled si on veut activer les fonctions Voicemail & Directory
  • Cliquer en bas sur Submit. La nouvelle extension apparaît alors.
  • Cliquer ensuite en haut sur Apply configuration changes.

On retrouve les extensions dans /etc/asterisk/extension_additional.conf

Documentation sur http://www.manuel-freepbx.com/wiki/index.php?page=Extensions

Inbound Routes

Permet d’associer un appel entrant (DID) à une ou plusieurs extensions.

Solution conseillée

La solution conseillée pour que les appels arrivent au bon poste est d’utiliser:

  • un seul Trunk paramétré sur une ligne,
  • les extensions sont rentrées avec seulement le CID renseigné,
  • les Inbound Routes sont introduites à la main:
    • Cliquer sur Add Incoming Route
    • Description: mettre un nom explicite
    • DID (Direct Inward Dial) Number (ou Numéro SDA): entrer le numéro avec 10 chiffres (pas 13),
    • CID (Caller ID ou ): ne rien mettre,
    • Signal ringing: coché
    • Set Destination. C’est ici que l’on choisit l’option voulue en la sélectionnant parmi:
      • Menu déroulant: Hangup
      • Extensions: Indiquer l’extension désirée
    • Ring Groups: Idem
  • Cliquer Submit

Autre solution

Si on a paramétré les extensions avec les CID et DID, les Inbound Routes sont créées en même temps sous forme DID Number / Any CID. Vérifier les données en cliquant sur les routes existantes, en particulier le paragraphe Set Destination qui définit l’action déclenchée par l’appel.

- Autre possibilité, générer une route générique en entrant:

  • Cliquer sur Add Incoming Route
  • Description: mettre un nom explicite
  • DID (Direct Inward Dial) Number: Ne rien mettre
  • Signal ringing: coché
  • Set Destination. C’est ici que l’on choisit l’option voulue en la sélectionnant parmi:
    • Menu déroulant: Hangup
    • Extensions: Indiquer l’extension désirée
    • Ring Groups: Idem
  • Cliquer Submit

On obtient alors une route Any CID / Any DID

Voir manuel sur http://www.manuel-freepbx.com/wiki/index.php?page=Inbound+Routes

Outbound Routes

  • Cliquer sur Add Route
  • Route Name: entrer un nom (OutRouteOVH par ex)
  • Dans Dial Patterns, entrer un point (”.”)
  • Trunk sequence: indiquer la priorité d’utilisation des différents Trunks disponibles (SIP/TrunkOVH, …)
  • Cliquer Submit Changes
  • Cliquer Apply Confuguration Changes

Documentation sur http://www.manuel-freepbx.com/wiki/index.php?page=Outbound+Routes

VoiceMail

C’est le répondeur téléphonique. Permet d’enregistrer un message d’accueil et d’interroger la messagerie aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur du système. Nécessite l’installation du module Voicemail et l’activation de Voicemail pour les extensions concernées et indication du temps d’attente avant message (RingTime)

Configuration

  • Dans l’onglet Extensions, pour chaque extension au paragraphe Voicemail & Directory, mettre Status: Enabled. Un mot de passe n’est pas indispensable.
  • Pour configurer la mailbox, il suffit d’appeler *97 et suivre les instructions : appuyer sur 0 pour aller vers mailbox options qui permet d’enregistrer les différents messages : unavailable, busy, nom…

Fonctionnement

  • Pour interroger sa messagerie depuis son extension, il suffit de composer *97 (suivi du mot de passe s’il y en a un) et de suivre les instructions.
  • Pour interroger sa messagerie depuis une autre extension, appeler *98 puis à l’annonce Mailbox, le numéro de l’extension ( et mot de passe s’il est demandé). Autre possibilité, appeler son extension précédée de * , on est alors dirigé vers la messagerie. Avant d’avoir le bip pour laisser un message, taper de nouveau * et on sera dans la messagerie.
  • Pour interroger sa messagerie depuis l’extérieur, soit on appelle le Digital Receptionist (préalablement installé), ensuite appeler * suivi de l’extension et de nouveau *.
  • Il y a aussi la possibilité de créer une option (éventuellement sans annonce) dans l’IVR (standardiste virtuel: message proposant des touches à presser) préalablement installé avec comme destination une Miscellanous destination qui serait *98.

Ring Groups

Permet de créer des groupes de téléphones pour les appels entrants (à condition d’avoir installé le module Ring Groups). Les téléphones sonneront ensemble ou successivement lorsqu’un appel arrive vers ce groupe.

Configuration

Après installation du module, une ligne Ring Groups sera ajoutée les Inbound Routes/Set Destination.

Depuis la page Ring Groups, on peut ajouter des groupes en cliquant sur Add Ring Group :

  • Ring-Group Number: Numéro du groupe. Le groupe sera vu comme une extension ayant ce numéro.
  • Group Description: Nom indicatif à donner au groupe.
  • Ring strategy: Comment faire sonner les extensions du groupe:
    • ringall: fait sonner simultanément toutes les extensions jusqu’à ce qu’une d’elles soit décrochée.
    • hunt: fait sonner successivement les extensions jusqu’à ce qu’il y ait une réponse.
    • memoryhunt: fait sonner la 1ère extension, ensuite la 1ère et la 2ème, ensuite la 1ère, la 2ème et la 3ème…
    • firstavailable: Sonne uniquement la première extension disponible.
    • firstnotonphone: sonne uniquement la pemière extension qui n’est pas à l’état offhook - ignore CW.

Phonebook

Le Phonebook est un annuaire Asterisk qui permet de voir l’identité des appelants sur les combinés au lieu de leur numéro de téléphone.

  • Installer les modules Phonebook Directory et Caller ID Lookup Source à partir de l’onglet Module Admin.
  • Sélectionner Setup/Caller ID Lookup Source. Choisir le type de source (internal, ENUM, HTTP, MySQL…), lui donner un nom et enregistrer (Submit Changes, etc…).
  • Pour l’utiliser, cliquer sur Tools/Asterisk Phonebook et ajouter les données.

FreePBX System Status

  • En cliquant à gauche sur l’onglet FreePBX system status, on obtient, en particulier, les informations suivantes: 3 postes en ligne, 1 trunk et 1 trunk enregistré, pas d’appels en cours.

Asterisk Info

  • Cliquer sur Tools/Asterisk info, on obtient le résumé suivant:

  • On dispose à droite les onglets suplémentaires Registeries, Channels, Peers, SIP Info, Subscriptions, Voicemail Users et Full Report qui donne l’ensemble des informations sur une page. L’item rassemblant le maximum d’informations est SIP Peers (équivalent à la commande CLI sip show peers).

On voit ici 2 trunks et 3 extensions correspondant aux 2 adresses IP des 2 C470 avec 2 combinés pour l’un et un seul pour l’autre.

Print Extensions

Pour cela, installer le module Print Extensions par Tools/Onglet Print Extensions. Le menu apparait alors en bas à gauche du menu Tools.

Cette fonction permet de générer une page imprimable avec la liste des extensions, les noms et les commandes-clavier. A imprimer et distribuer aux utilisateurs.

Commandes CLI

  • On passe en mode CLI (Command Line Interface) par la commande
sudo asterisk -rvvv  # l'option vvv met le niveau de verbose à 3 

Sous Trixbox, il faut donner le chemin, la commande à rentrer en root est:

/usr/sbin/asterisk -rvvv
  • add extension: Add new extension into context
  • amportal start: Restart AAH
  • amportal stop: Stop AAH.
  • debug channel: Enable debugging on a channel
  • dialplan show
  • core set verbose x (ou: set verbose x): Give verbose (détail) level x
  • show agents: Show status of agents (utiliser maintenant show agent)
  • show applications: Show registered applications
  • show application: Describe a specific application
  • show codecs: Display information on codecs
  • show dialplan: Show dialplan
  • sip history: Enable SIP history
  • sip history off: Disable SIP history
  • sip set debug: Enable SIP debugging
  • sip reload: Reload sip.configuration
  • sip set debug: Enable SIP debugging
  • sip set debug ip: Enable SIP debugging on IP
  • sip set debug off: Disable SIP debugging
  • sip set debug peer: Enable SIP debugging on Peername
  • sip show channels: Show channels
  • sip show channel <Call ID>: Show details on selected Call ID
  • sip show history <Channel>: Show SIP dialog history
  • sip show inuse: List all inuse/limits
  • sip show objects: List all SIP object allocations
  • sip show peers: Show defined SIP peers (registered clients: trunks, extensions, IP)
  • sip show registry: List SIP registration status
  • sip show settings: Show SIP global and default settings
  • sip show users: Show defined SIP users (=extensions)
  • sip show user xxx: Show details on a specific user
  • restart when convenient: Restart Asterisk at empty call volume
  • stop gracefully: Gracefully shut down Asterisk
  • Ctl+C ou quit: Quit CLI
  • Exemples:
xxxx*CLI> sip show peers
Name/username              Host            Dyn Nat ACL Port     Status               
Trunk-OVHxxx/003397212xx  91.121.129.17        N      5060     OK (39 ms)           
2101/2101                  192.168.123.9    D   N      5060     OK (23 ms)           
2100/2100                  192.168.123.9    D   N      5060     OK (15 ms)           
1100/1100                  192.168.123.6    D   N      5060     OK (57 ms)           
4 sip peers [Monitored: 4 online, 0 offline Unmonitored: 0 online, 0 offline]

Extensions: 1100 pour un C470, 2100 et 2101 pour les 2 lignes d’un PAP2T.

xxxx*CLI> sip show channels
Peer             User/ANR    Call ID      Seq (Tx/Rx)  Format           Hold     Last Message   
91.121.129.17    0494......  544ddeeb477  00103/55756196  0x8 (alaw)       No       Rx: ACK                   
192.168.123.9    2100        2b9dc1fb-8b  00101/00102  0x8 (alaw)       No       Rx: ACK 
2 active SIP channels

Communication en cours avec le 0494……

xxxx*CLI> sip show registry
Host                            Username       Refresh State                Reg.Time                 
sip.ovh.net:5060                003397212xxx       105 Registered           Wed, 02 Sep 2009 10:16:52

Rapports FreePBX

  • En cliquant sur l’onglet Reports, on peut avoir différents compte-rendus d’activité sur les communications passées.

  • Si le fournisseur des lignes SIP est OVH, on a accès aux consommations via le Manager OVH.

Flash Operating Panel

Cliquer sur l’onglet FOP. La fenêtre suivante s’ouvre.

En cas de message d’erreur au lancement de la fonction FOP (dans le menu FreePBX), faire la modification suivante:

  • Editer le fichier /etc/apache2/sites-enabled/000-default
  • Remplacer tout le début, jusqu’avant “ErrorLog /var/log/apache2/error.log”

par:

<VirtualHost *:80>
        ServerAdmin webmaster@localhost

        DocumentRoot /var/www/freepbx
        <Directory />
                Options FollowSymLinks
                AllowOverride None
        </Directory>

        <Directory /var/www/freepbx>
                Options Indexes FollowSymLinks MultiViews
                AllowOverride None
                Order allow,deny
                allow from all
        </Directory>

        ScriptAlias /cgi-bin/ /usr/lib/cgi-bin/
        <Directory "/usr/lib/cgi-bin">
                AllowOverride None
                Options +ExecCGI -MultiViews +SymLinksIfOwnerMatch
                Order allow,deny
                Allow from all
        </Directory>

        <Directory /var/www/freepbx/admin>
                AuthType Basic
                AuthName "Restricted Area"
                AuthUserFile freepbx-passwd
                Require user admin
        </Directory>

Nota On observe que cette modification ne marche pas sur Ubuntu 8.04 (problème de version?).

  • Si pour une action sur le FOP, un mot de passe est demandé, utiliser celui qui a été entré (ou validé) lors de l’installation à la rubrique FOP.
Enter a PASSWORD to perform call transfers with the Flash Operator Panel:
[passw0rd]"

Redirection

Chez OVH, on peut obtenir des numéros supplémentaires (appelés ici SDA) que l’on peut associer à une ligne-chapeau ou compte. Le problème est de faire arriver les appels entrants au bon poste. Pour cela, trois choses à faire:

  • dans le Manager OVH, sélectionner le numéro voulu, choisir Redirection et choisir le numéro de ligne désiré pour la redirection.

  • dans FreePBX, entrer les Inbound Routes avec seulement les DID à 10 chiffres et l’extension où doit arriver l’appel
  • dans Asterisk, éditer le fichier /etc/asterisk/extensions.conf et ajouter:
[from-trunk]                    ; just an alias since VoIP shouldn't be called PSTN
exten => 003397212xxxx,1,Goto(from-trunk,${CUT(CUT(SIP_HEADER(To),@,1),:,2) },1)  # mettre le numéro du compte
include => from-pstn

Attention: Cette modification dans Asterisk risque d’être écrasée lors de modification apportée dans FreePBX qui est un interface graphique pilotant Asterisk. Donc, après changement introduit avec FreePBX, contrôler le fichier extensions.conf et réintroduire la modification si besoin.

Maintenant, un appel entrant vers un SDA fait sonner l’extension correspondante au lieu de sonner sur l’extension de la ligne-chapeau.

Affichage du numéro

Avec Asterisk/FreePBX, on donne l’ordre de priorité des Outbound Routes, c’est ce qui détermine en fait le numéro affiché à destination.

Configuration des postes téléphoniques

Deux cas se présentent:

  • téléphones SIP, branchés directement sur le réseau,
  • téléphones classiques reliés à une passerelle connectée au réseau.

Poste Siemens type C470IP

Le Gigaset C470IP de Siemens est un téléphone SIP, il est constitué d’une base reliée au réseau Internet et au réseau téléphonique analogique, et d’un combiné DECT sans fil. Il offre jusqu’à 3 communications simultanées, 2 en SIP (par le port Ethernet) et une analogique (téléphone classique). On peut y raccorder des esclaves comme le Gigaset C47H.

Une même base peut alimenter jusqu’à 6 combinés , mais seulement 2 indépendants configurés comme extensions indépendantes.

  • En local, pour trouver l’adresse IP de la base C470IP, faire un appui rapide sur la touche bleue de la base. A l’appel de la sonnerie, l’adresse apparaît sur l’écran du combiné. On peut alors entrer en local dans la configuration avec un navigateur à l’adresse <adresse_IP_Base_C470IP>.
  • Si on a besoin d’y retourner à distance plus tard:
    • ouvrir une connexion SSH (redirigée vers le serveur Astérisk) avec redirections en 8080 pour FreePBX et en 8081 pour le logiciel du C470
      ssh <login>@IP_Publique -L 8080:localhost:80 -L 8081:<IP_Base_C470IP>:80
    • dans un navigateur, ouvrir la fenêtre pour le C470
      localhost:8081/

En cas de difficulté avec l’interface Web du C470, refaire l’essai avec le navigateur Internet Explorer 6.0.

Inscription combiné

Pour inscrire un combiné sur une base C470IP, aller sur le combiné, choisir Menu/Réglages/Combiné/Inscription Combiné, entrer le code PIN et appuyer 3 secondes sur le bouton bleu en face avant de la base C470 correspondante.

Ajout d'un poste SIP

Etapes à suivre pour ajouter dans FreePBX un combiné connecté sur un C470IP:

  • le combiné doit avoir été inscrit sur sa base,
  • configurer une extension nouvelle dans FreePBX,
  • configuer la base C470IP avec l’interface Web:
    • brancher la base C470IP et le téléphone C47H
    • rechercher l’adresse IP de la base (commande arp-a ou Autoscan Network par exemple)
    • ouvrir l’interface web de configuration en entrant l’adresse IP dans Firefox
    • entrer le code PIN
    • entrer le pays et le fournisseur VOIP (Pour Asterisk, indiquer autre fournisseur de service)

  • cliquer sur Paramètres
  • garder l’option d’adresse automatique
  • dans Téléphonie/Connexion, éditer la ligne pour le C470IP
  • entrer le nom de la connexion (idem dans FreePBX/Extension)
  • entrer un numéro d’identifiant dans ID Connexion connexion et nom d’utilisateur (idem FreePBX/Extension)
  • entrer le nom à afficher (idem dans FreePBX/Extension)
  • entrer le mot de passe (idem dans FreePBX/Extension)

  • cliquer sur Réglages étendus. La page découvre en bas d’autres paramétrages
  • entrer l’IP du serveur Asterisk dans Domaine, Serveur Proxy et Serveur Registrar

  • cliquer en bas sur Définir
  • vérifier sur l’interface que le poste a bien été enregistré dans Connexions

  • cliquer à gauche sur Paramètres Avancés. Paramètre DTMF: cocher Audio, décocher RFC233 pour avoir un bon fonctionnement des appuis sur les touches Audiotel.
  • NOTA: sur C470 fourni par OVH, conserver RFC233 seul coché. En fait, cela change avec le codec choisi, pour le G711, mettre Inband.
  • vérifier également sur l’interface FreePBX dans Asterisk Info.

Base C470IP avec 2 combinés

Sur une base C470IP, on peut associer deux combinés (en fait, jusqu’à 6 combinés). Deux solutions:

  • Combinés sur 2 extensions

On peut alors séparer les sonneries pour respecter les appels. Paramétrer la base en conséquence:

  • sur l’interface Web, aller sur Paramètres/Téléphone/Attribution des numéros
  • dans la colonne Appels Entrants et appels Sortants, ne cocher que pour le combiné adéquat.

  • Combinés avec une seule extension

Les deux postes ont les même fonctions, cocher l’ensemble des cases Appels Entrants.

Transfert d'appel sur C470IP

Pour transférer un appel au cours d’une conversation:

  • appuyer sur la touche droite indiquée sur l’écran Options
  • cliquer sur Double Appel
  • composer le numéro (interne ou externe)
  • quand le contact est établi, cliquer sur Options
  • terminer ensuite par Relier.

Téléphone ST2030

Le téléphone Thomson ST2030 est un téléphone SIP fixe avec connexion Ethernet double (entrée/sortie: le poste fait switch vers le réseau et vers un PC: on branche le ST2038 sur l’arrivée Ethernet et on repart vers son PC).

  • Téléphone SIP, PoE
  • Mains libres
  • Socle incliné
  • 10 touches programmables
  • Répertoire 100 noms et numéros

Le paramétrage se fait par l’interface Web en entrant

<adresse_IP_ST2030/admin.html

et en allant ensuite principalement dans la fenêtre Setup/Basic Setup.

  • Les numéros de téléphone doivent être entrés au format international (13 chiffres).
  • Pour les serveurs, entrer l’adresse IP du serveur Asterisk (ou sip.ovh.net pour le serveur OVH, ou freephonie.net pour Free)
  • Register Timer: entrer 60 au lieu de 3600 (doc Thomson)
  • Selon certains opérateurs,
    • pour le Primary Server, mettre Registration Timer=180 et Register Frequency=120
    • dans Auto Provisioning/Basic Setup, cocher No Provisioning.

Transfert d'appel ST2030 OVH

En cours de conversation, pour transférer la communication:

  • appuyer sur la touche correspondant à Transfert
  • composer le numéro ou appuyer sur Répertoire et choisir le destinataire,
  • appuyer sur Transfert

Passerelle Linksys type PAP2T

Pour continuer à utiliser des postes classiques, on peut utiliser des passerelles qui sont ensuite reliées au réseau téléphonique interne, classique. Ces passerelles peuvent être gérées de la même façon que les postes SIP par Asterisk/FreePBX.

L’adaptateur téléphonique Internet PAP2T de Linksys propose un service Voix sur IP (VoIP) complet par une connexion Internet haut débit. Il suffit de le brancher sur un routeur ou passerelle (port RJ45) et d’utiliser les deux ports téléphoniques standard pour le raccorder deux lignes analogiques Line-1 et Line-2 en RJ11 (voir photo jointe) ou à un PABX. Chaque port fonctionne indépendamment, avec un service téléphonique et des numéros de téléphone distincts, comme si on avait deux lignes!

  • Regarder sur le CD-ROM pour le menu vocal interactif. On y trouve entre autres:
    • DHCP. Faire 101 sur le combiné puis 1 pour activer DHCP, 0 pour désactiver
    • Adresse IP. Faire 102
    • Passerelle. Faire 130
  • Accéder aux réglages en entrant, comme pour le C470IP, l’adresse IP dans un navigateur.

  • Cliquer en haut à droite sur User Login pour passer en mode admin et Advanced view, si besoin, pour vérifier les paramétres (en particulier, l’adresse proxy (serveur Asterisk) et le UserID des lignes en cohérence avec celui de l’extension dans FreePBX).
  • Dans les onglets Line1 et Line2, mettre l’option DTMF Tx Method sur Inband pour avoir accès aux commande-clavier des services Audiotel.

Dans les pages Line 1 et 2, en bas à la rubrique Dial Plan, entrer:

(1x.|3xxx|0xxxxxxxxx|00x.)

Sur une Mailing List, un intervenant propose dans le Dial Plan pour la ligne Fax d’un PAP2T:

(**x|#x.|1x.|3xxx|0[1-9]xxxxxxxx|00x.)

et le codec G711a

Utilisation de la télécopie

Deux types de configuration à envisager:

Télécopieur derrière passerelle

On peut brancher un télécopieur classique sur une des deux prises d’un PAP2T. Une ligne SIP normale suffit. Deux solutions:

Serveur Asterisk/FreePBX

Il faut paramétrer FreePBX et la ligne du PAP2T en conséquence:

  • Entrer une extension spécifique pour la ligne du PAPT vouée au fax
  • Paramétrer Fax Handling dans l’Inbound Route correspondante:
    • Fax extension: indiquer l’extension correspondante
    • Fax Email: ne sert que pour l’option du fax envoyé/reçu par email
    • Fax Detection Type: NVFax

C’est la solution qui plait davantage aux utilisateurs qui peuvent ainsi garder leurs habitudes en particulier pour envoyer des documents papier.

Nota Sur le PAP2T, choisir le codec 711U au lieu du 729.

Serveur OVH

  • Pour un PAP fourni par OVH sur lequel on a écrasé les réglages, on peut les retrouver en utilisant le configurateur

http://lk.prov.voip.ovh.net/cgi-bin/pap2t_resync.cgi): Entrer l’adresse IP du PAP, l’identifiant (numéro de la ligne à 13 chiffres) et le mot de passe.

Fax par Asterix

Ici, on utilise directement Asterisk pour la transmission des télécopies, celle-çi passe alors par le courrier électronique aussi bien pour l’envoi que pour la réception.

Deux solutions:

EcoFax

  • Chez OVH, s’inscrire à la fonction EcoFax http://www.ovh.com/fr/produits/offres_telecom.xml, une ligne sera ouverte en conséquence.
  • Télécharger EcoFax Linux (ecofax_1.0a5-4_i386.deb) sur ftp://ftp.ovh.net/Fax/ et l’installer.
  • Une imprimante virtuelle supplémentaire s’ajoute au menu des imprimantes.
  • Pour l’envoi, imprimer directement le fichier via l’imprimante EcoFax et celle-ci déclenche l’envoi du fax depuis le PC.

Thunderbird

  • Pour envoyer un fax, utiliser Thunderbird selon 3 étapes suivantes:

1. Mettre en destinataire le numéro vers lequel on veut envoyer le fax [numéro de mon correspondant]@ecofax.fr, par exemple 03XXXXXXXX@ecofax.fr

2. Indiquer dans le sujet, le numéro de sa propre ligne fax : [ma ligne de fax].

3. Insérer dans le corps de texte:

- password: le mot de passe de la ligne fax

- quality: normal ou high ou best

4. Joindre à cet email le fichier à émettre.

Portage des numéros

On peut demander à son fournisseur le portage des lignes SIP vers les numéros France Telecom. Normalement, celui-çi s’occupe du dégroupage correspondant auprès de France Telecom.

Solution hors Asterix/FreePBX

Si on ne veut pas se lancer dans un serveur Asterisk, on peut adopter des solutions plus simples à mettre en place. Exemples:

Réutilisation d'un PABX compatible VOIP

Si le PABX a des cartes compatibles VOIP, on peut raccorder un ou des passerelles type PAPT et brancher les lignes sortant du(des) PAP vers le PABX, selon capacité du PABX. En prenant les PAP chez OVH, on obtient ou on prend le nombre de lignes nécessaires. Ceci évite l’installation d’un serveur en remplacement du PABX et permet de réutiliser les postes de téléphone anciens.

Réutilisation de téléphones classiques

Pour réutiliser des téléphones non SIP, on peut les raccorder derrière des passerelles type PAP2T sans installer de serveur Asterisk et sans utilisation de PABX. Les communications arrivent directement sur les postes raccordés aux passerelles.

Pour la configuration des passerelles, voir plus haut Serveur OVH.

Téléphones SIP

Si on relie les postes type C470 ou autre à une (ou plusieurs) Box ADSL, on a directement la téléphonie VOIP, mais sans le système de gestion des communications FreePBX. Idem, il faut prendre les lignes chez un fournisseur et paramétrer les terminaux en conséquence (voir les différents guides disponibles chez OVH par exemple).

Les transferts doivent alors repartir sur les lignes SIP au lieu de rester en interne, ce qui suppose que le poste vers lequel transférer, dispose d’un compte spécifique mais en fait, cela ne change rien dans les communications facturées.

Particularités CentOS

Quelques différences par rapport aux distributions Debian:

  • les commandes ne marchent pas toujours en entrant seulement leur nom. Il faut alors chercher leur chemin et ensuite l’utiliser. Exemple pour lancer Asterisk, lancer par la commande suivante:
guy@trixbox1:~$ 
asterisk -rv
-bash: asterisk: command not found
guy@trixbox1:~$ 
whereis asterisk
asterisk: /usr/src/tbm-pbxconfig-5.5.1/asterisk.conf /usr/src/tbm-pbxconfig/asterisk.conf /bin/asterisk.reload /usr/sbin/asterisk /etc/asterisk /usr/lib/asterisk /usr/share/man/man8/asterisk.8.gz
guy@trixbox1:~$ 
/usr/sbin/asterisk -rv
Asterisk 1.6.0.9-samy-r27, Copyright (C) 1999 - 2008 Digium, Inc. and others.
Created by Mark Spencer <markster@digium.com>
Asterisk comes with ABSOLUTELY NO WARRANTY; type 'core show warranty' for details.

Pour y remédier, passer en root avec la commande su - et entrer les 2 commandes:

export PATH=$PATH:/sbin
export PATH=$PATH:/usr/sbin

Elles vont s’incrémenter dans la variable env que l’on peut voir avec la commande env.

Attention, la variable $PATH se conserve d’une session à une autre, uniquement si on est passé en root avec su -

  • la configuration réseau est donnée par le fichier /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-eth0. Exemple:
guy@trixbox1:~$ 
cat /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-eth0
# nVidia Corporation MCP61 Ethernet
DEVICE=eth0
BOOTPROTO=dhcp
DHCPCLASS=
HWADDR=00:1D:72:B1:12:4A
ONBOOT=yes 

Mais après avoir changé la variable $PATH, on peut utiliser les commandes classiques ifconfig, dhclient.

Configuration Réseau

Editer les fichiers de configuration situés dans le répertoire /etc/sysconfig/network-scripts/.

On peut configurer le réseau en éditant les fichiers de /etc/sysconfig/network-scripts/ directory. Changer d’abord le répertoire en /etc/sysconfig/network-scripts/:

cd /etc/sysconfig/network-scripts/

Les fichiers suivants sont à éditer ou à créer :

  • /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-eth0 : configuration d’eth0
  • /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-eth1 : configuration d’eth1
  • Pour éditer le premier fichier, entrer la commande :
nano ifcfg-eth0

Ajouter/modifier ainsi :

Intel Corporation 82573E Gigabit Ethernet Controller (Copper)
DEVICE=eth0
BOOTPROTO=static
DHCPCLASS=
HWADDR=00:30:48:56:A6:2E
IPADDR=10.10.29.66
NETMASK=255.255.255.192
ONBOOT=yes

Sauvegarder et fermer le fichier. Définir la passerelle par défaut (router IP) et hostname dans /etc/sysconfig/network file:

nano /etc/sysconfig/network

Ajouter/modifier ainsi :

NETWORKING=yes
HOSTNAME=www1.nixcraft.in
GATEWAY=10.10.29.65

Sauvegarder et fermer le fichier. Relancer la connexion:

/etc/init.d/network restart

S’assurer du serveur DNS défini dans /etc/resolv.conf file:

nano /etc/resolv.conf  # Saisir ce qui suit :
nameserver 10.0.80.11
nameserver 10.0.80.12
nameserver 202.67.222.222

Sauvegarder et fermer le fichier. On peut maintenant envoyer un ping sur la passerelle ou sur d’autres hôtes:

ping 10.0.80.12
PING 10.0.80.12 (10.0.80.12) 56(84) bytes of data.
64 bytes from 10.0.80.12: icmp_seq=1 ttl=251 time=0.972 ms
64 bytes from 10.0.80.12: icmp_seq=2 ttl=251 time=1.11 ms

On peut aussi vérifier la connectivité Internet avec nslookup :

nslookup cyberciti.biz
Server:         10.0.80.11
Address:        10.0.80.11#53

Non-authoritative answer:
Name:   cyberciti.biz
Address: 75.126.43.232

On peut aussi utiliser la commande :

host nixcraft.in
nixcraft.in has address 75.126.43.232
nixcraft.in mail is handled by 10 mail.nixcraft.in
 
 
/homez.462/coursinfy/www/dokuwiki/data/pages/asterisk.txt · Dernière modification: 2013/12/19 00:08 par guy
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki