Cours Info Revest

Accueil

Menu Linux

Menu Windows

I- Partie LINUX

Introduction Linux

LiveCD Linux

  • Installation

LiveCD Ubuntu

Installation Ubuntu

Ubuntu Studio

Cubuntu

Ubuntu sur Netbook

Installation sur support USB

Installation sans CD-ROM

Installation Second Ubuntu

Réinstallation sur mono-partition

Installations, mises à jour

Réinstallation/Migration version Ubuntu

Applications Ubuntu

Documentation-Aides

  • Aller plus loin

Arborescence Ubuntu

Recherche Ubuntu

Edition Linux

Shell/Terminal/Super Utilisateur

Commandes Linux (1)

Commandes Linux (2)

Utilisateurs, groupes, droits

Imprimante/Scanner Linux

Gravure Linux

Compression-Archivage

Déplacer le /home

Fusion de deux /homes

Bureau-Gnome

Environnement graphique

Imagemagick

Dokuwiki

  • Réseau

Connexion Linux

Réseau Linux

Paramétrage routeur

Contrôle à distance

Partages Linux

Fichier partage Samba

Partage anonyme Samba

Exemple Partage Samba

Exemple Réseau NFS

Webmin

Usermin

Transferts Linux

Ajaxplorer

Analyse Réseau - Gestion parc

Inventaire informatique

Disque-Réseau

Disque USB

Serveur NAS DNS320

Serveur Linux

Serveur Ubuntu

Changement de serveur

Diffusion Multmedia

Management serveur HP Proliant

OpenVPN

Sécurité Linux

Serveur Proxy

Wake-on-LAN

Ubuntu One

Migration Linux Petite entreprise

* Courrier

Courrier en Terminal

* Utiliser des applications Windows

Virtualisation (1): Virtualbox

Virtualisation (2): Proxmox

Wine: Applications Windows sous Linux

* Téléphonie VOIP

Asterisk, TrixBox

Elastix

Routeur double Wan

* Maintenance, dépannage

Sauvegarde

Sauvegarde Linux(1): Backup-Manager

Sauvegarde Linux(2)

Sauvegarde Partitions

Sauvegarde Nuage

Synchronisation Linux

Automatisation tâches cron

Rsyncd

Dépannage Ubuntu

Antivirus Linux

Spam & Publicité

Grub

Grub2

Grub-rescue

Partitions Linux

Fichier fstab

LVM

RAID

Installation RAID1

Installation RAID sur installation Ubuntu

Récupération de fichiers, partitions

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Talend Open Studio

  • Raspberry

Raspberry

II. Partie commune

Présentation

  • Internet/Réseau

Navigation Internet

Thunderbird (1)

Thunderbird (2)

Thunderbird (3)

Courrier GMail

Jabber

Fonctions Freebox

  • Création de site/blog

Joomla

Blog: Dotclear

Dreamweaver

  • Bureautique

OpenOffice/LibreOffice

  • Graphisme

Picasa

  • Photo

Photo: Théorie

Photo: Pratique

Diaporama, site photos

Retouche: Gimp

  • Gravure

Gravure CD

  • Vidéo

YouTube

  • BDD

BDD

Access/MySQL

Logiciels Bibliothèque/Archives

Généalogie

Redmine

III. Partie WINDOWS

  • Préliminaire

Logiciels Windows

Utilitaires Windows

  • Internet

Connexion Internet

Export OutlookExpress

Changement d'ordinateur

Agenda

Exploration/Dépannage Internet

  • Réseau

Partage Connexion

Partage Fichiers

Partage Imprimante

Transfert Fichiers

  • Dépannage

Prévention-dépannage Windows

  • Divers

Anti-virus

Installation périphérique Windows

Partitions Windows

Organisation disque dur

Sauvegarde-Synchronisation Windows

Putty

Contrôle à distance

BDD Windows

Commandes Linux - Partie 1

On aurait tort de se priver de la puissance des lignes de commande Linux. Certes, un gros effort, qui était nécessaire, a été accompli par les développeurs pour faciliter l’abord de Linux avec un interface graphique, mais une fois que l’on a acquis un peu d’aisance, l’interpréteur de commandes se révèle très simple à utiliser et même beaucoup plus puissant que les outils introduits en mode graphique.

Conseil

Les premières fois, survoler d’abord le chapitre pour picorer une ou deux commandes et faire tomber une certaine réticence naturelle en les essayant. Quand on réalise que l’on n’en est pas mort, on peut y revenir progressivement. On finit par y prendre goût (même ceux qui avaient une formation initiale Mac et qui ont longtemps plaint, avec raison, ceux qui faisaient du DOS…). En complément, consulter également:

  • le livre Linux précis et concis de la collection O’Reilly
  • le livre Linux-L’essentiel du code et des commandes de Scott Granneman
  • Linux Pratique Hors-série n° 65 Maîtriser votre système Linux grâce à la ligne de commande
  • Linux Pratique Hors-série n°16 35 commandes pour tirer le meilleur de votre Linux

Remarque préliminaire

»Se reporter également à la partie Droits, utilisateurs, mots de passe où nombre de commandes utiles sont décrites (attribution des droits sur les fichiers/répertoires, les groupes, etc…), ainsi que Terminal & Super Utilisateur sur le terminal.

Déconnexion-Arrêt ordinateur

Pour se déconnecter, différentes commandes sont disponibles. Elles doivent être lancées en mode super-utilisateur.

  • Pour arrêter:
sudo halt     # ou bien init 0 ou encore shutdown now, poweroff
  • Pour redémarrer:
sudo reboot   # ou bien init 6

Fenêtres

  • On peut déplacer une fenêtre à la souris en appuyant en même temps sur Alt.
  • On peut changer la taille d’une fenêtre à la souris en appuyant en même temps sur Alt+Clic Milieu Souris (hors Ubuntu Netbook Remix).

Ceci est valable sur toute fenêtre Ubuntu (terminal ou toute application).

Raccourcis-clavier

Un certain nombre de raccourcis-clavier sont à retenir pour usage quotidien:

  • Super (Appui long). Tableau des raccourcis-clavier
  • Super+A. Ouverture du Dash.
  • Alt+Tabulation. Changement de fenêtre (idem Windows). Garder Tab enfoncé. Chaque appui sur Tab amène au choix suivant

  • Alt+F1. Ouverture du menu déroulant Applications

  • Alt+F2. Ouverture d’une fenêtre Lancer une application

  • Ctl+Alt+F1 (de F1 à F6). Accès à la console tty1 (de tty1 à tty6) à partir de l’interface graphique
  • Ctl+Alt+F1 (de F1 à F6). Accès à la console tty1 (de tty1 à tty6) à partir d’une console tty
  • Alt+F7. Retour au serveurX (affichage graphique)
  • Alt+Sys+e. En cas de plantage, stoppe les programmes gentiment (la touche Syst est aussi la touche Impr Ecran)
  • Ctrl+Alt+Backspace. Fermeture serveur graphique, jusqu’à U8.10
  • ALT+Syst+K. Fermeture serveur graphique, à partir de U9.04
  • Ctl+P. Imprimer
  • Ctl+W. Fermer
  • Ctl+Q, Alt+F4. Quitter
  • Ctl+C. Annuler commande courante
  • Ctl+Z. Suspendre l’exécution d’une commande (reprise par bg [background])
  • Ctl+D. Dans un terminal, selon le contexte: sortie SSH, retour à l’utilisateur normal, fermer le terminal
  • Pour mémoire: Ctl+C, Ctl+V, mais le copier-coller Linux est tellement plus rapide…
  • Ctl+X. Couper






Syntaxe des commandes

En Linux, les commandes sont de la forme:

commande [option1 option2] argument1 argument2

Les options (naturellement, facultatives) modifient le comportement de la commande alors que les arguments sont les objets sur lesquels la commande s’applique. Les descriptifs des commandes présentent les options entre crochets. On peut en mettre une ou plusieurs options à la suite. Ainsi les options -l -a peuvent aussi se noter -al ou -la.

Un espace sépare chaque partie de la syntaxe de la commande.

 cp -r dossier dossier-bis 

Combinaison de commandes

Pour lancer plusieurs commandes à la suite les unes des autres, on sépare les commandes par un point-virgule encadré d’un espace:

commande1 ; commande2 ; commande3

Pour lancer une séquence de commandes, tout en arrêtant dès que l’une échoue, on utilise &&, le double et commercial:

commande1 && commande2 && commande3

Pour lancer une séquence de commandes, tout en arrêtant dès que l’une réussit, on utilise le symbôle double-pipe ||, la double barre verticale, symbôle du “OU” logique:

commande1 || commande2 || commande3

Premières commandes

  • whoami donne le nom de l’utilisateur actuel
  • who liste de personnes actuellement connectées au système
guy@userv:~$ who
guy      pts/0        2009-03-05 10:03 (192.168.123.2)
guy      pts/1        2009-03-05 10:04 (192.168.123.2)
jeff     pts/2        2009-03-05 10:15 (192.168.123.7)
  • w (What). Plus complète que who, la commande renvoie, sur la première ligne:
    • la date
    • depuis combien de temps ce système est allumé up
    • le nombre d’utilisateurs simultanés.

Et ensuite par ligne:

  • le login de l’utilisateur: USER
  • le nom de son terminal: TTY
  • ou depuis quelle machine distante s’est-il connecté: FROM
  • à quelle date: LOGIN@
  • depuis combien de temps n’a-il rien tapé: IDLE
  • quelle est sa dernière commande: WHAT
guy@Athos-U9:~$ wguy@Athos-U9:~$ who
guy      tty4         2009-10-18 17:35
guy      tty7         2009-10-15 15:52 (:0)
guy      pts/0        2009-10-19 16:12 (:0.0)
guy      pts/1        2009-10-19 16:35 (:0.0)
guy      pts/4        2009-10-19 16:36 (:0.0)
 16:38:53 up 4 days, 47 min,  5 users,  load average: 0,54, 0,48, 0,40
USER     TTY      FROM              LOGIN@   IDLE   JCPU   PCPU WHAT
guy      tty4     -                Sun17   23:02m  0.28s  0.12s -bash
guy      tty7     :0               Thu15    3days 33:20   0.62s x-session-manag
guy      pts/0    :0.0             16:12    3:51   0.19s  0.04s ssh guy@xxx.xxx.
guy      pts/1    :0.0             16:35    3:15   1.52s  1.37s gksu gedit
guy      pts/4    :0.0             16:36    0.00s  0.15s  0.01s w
  • free donne l’occupation de la mémoire
  • top et htop affichent les informations actuelles sur le système, tâches en cours, ressources utilisées dont charge CPU, utilisation RAM et swap et le nombre total de tâches en cours. Pour sortir, entrer “q” ou F10.
  • finger donne des précisions sur les utilisateurs connectés ou sur l’utilisateur dont on a mis l’identifiant
guy@Athos:~$ whoami
guy
guy@userv:~$ finger
Login     Name       Tty      Idle  Login Time   Office     Office Phone
guy       Guy        pts/1          Mar  5 10:04 (192.168.123.2)
jeff      Jeff       pts/2       5  Mar  5 10:15 (192.168.123.7)
  • env affiche un ensemble de paramétres d’environnement de l’utilisateur courant.
guy@Athos:~$ env
ORBIT_SOCKETDIR=/tmp/orbit-guy
GPG_AGENT_INFO=/tmp/seahorse-O1LdJL/S.gpg-agent:7361:1
SHELL=/bin/bash
TERM=xterm
XDG_SESSION_COOKIE=a3ec1c75d43e532a7d377adb490f3e58-1237224432.138517-1845746754
GTK_RC_FILES=/etc/gtk/gtkrc:/home/guy/.gtkrc-1.2-gnome2
WINDOWID=75497482
USER=guy
LS_COLORS=no=00:fi=00:di=01;34:ln=01;36:pi=40;33:so=01;35:do=01;35:bd=40;33;01:cd=40;33;01:or=40;31;01:su=37;41:sg=30;43:tw=30;42:ow=34;42:st=37;44:ex=01;32:*.tar=01;31:
....
  • last affiche un historique des connexions par ordre chronologique inversé
  • hostname seul renvoie le nom de la machine sur lequel le shell s’exécute (ce nom est enregistré à la fois dans /etc/hostname et dans /etc/hosts).

La commande hostname permet également d’attribuer son nom d’hôte au système:

root@U9:~# hostname Elastix
root@U9:~# hostname 
Elastix

Le nouveau nom apparaîtra dans le terminal au prochain démarrage.

Le nom de l’ordinateur est à la fois dans /etc/hostname et dans /etc/hosts, il faut donc aussi éditer /etc/hosts pour changer le nom de l’ordinateur

  • date donne la date et l’heure
guy@Remix9-10:~§ date
lundi 1 février 2010, 23:02:46 (UTC+0100) 
  • pour fixer l’heure à 12h30 et la date au 14 Juin 2010, entrer :
sudo date 061412302010  # jour, mois, heure, minute, année
  • cal affiche le calendrier du mois courant ou indiqué (format mm yyyy)
guy@Remix9-10:~$ cal février 2010
    février 2010    
lu ma me je ve sa di
 1  2  3  4  5  6  7
 8  9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
  • bc ouvre des fonctions de calcul simple. On quitte par Ctl+D.
Athos-U9% bc
bc 1.06.94
This is free software with ABSOLUTELY NO WARRANTY.
For details type `warranty'. 
32*3+21.2
117.2
  • uptime donne depuis combien de temps le système tourne. C’est aussi la première ligne de ce que renvoie la commande w
  • df (disk free) renvoie la place disponible dans les partitions ou principaux répertoires-système
~$ df -kTh
Sys. de fich. Type    Taille  Uti. Disp. Uti% Monté sur
/dev/sda4     ext3    9,7G  4,8G  4,5G  52% /
none      devtmpfs    2,0G  300K  2,0G   1% /dev
none         tmpfs    2,0G  300K  2,0G   1% /dev/shm
none         tmpfs    2,0G  384K  2,0G   1% /var/run
none         tmpfs    2,0G     0  2,0G   0% /var/lock
/dev/sdb1  fuseblk    342G  199G  143G  59% /media/DONNEES350
/dev/sda5     ext3     11G  2,8G  7,1G  28% /media/10.04
/dev/sda6     ext3    167G  129G   30G  82% /media/home10.04
/dev/sda7     ext4     13G  3,0G  8,6G  26% /media/11.04
/dev/sdb5     ext4    312G   68G  229G  23% /home
/dev/sdb6     ext4    269G  6,1G  249G   3% /media/h11.04
  • du -s (disk usage) permet de connaître l’utilisation disque du répertoire spécifié ou courant.
~$ sudo du -sh /home/   # l'option h (human readble) donne le résultat en plus clair (par exemple: 1K 234M 2G)
[sudo] password for guy:      # sudo pour avoir les droits d'entrer dans tous les répertoires   
161G	/home/
  • ls (list) affiche le contenu d’un répertoire (dossier courant si rien n’est spécifié, sinon celui du chemin indiqué)
guy@Athos:~/Examples/logos$ ls
logo-Kubuntu.png  logo-Ubuntu.png
  • ls -l L’option -l permet d’afficher les détails des objets:
    • le type (répertoire, fichier,…) et les droits (1ère colonne)
    • le nom (login) du propiétaire (3ème colonne)
    • le groupe auquel appartient ce fichier/répertoire(4ème colonne)
    • sa taille en octets (5ème colonne)
    • la date et l’heure de dernière modification (6,7 et 8ème colonne)
    • le nom de ce fichier/répertoire (dernière colonne)
guy@Athos:~/Examples/logos$ ls -l
total 80
-rw-r--r-- 1 root root 44355 2008-10-22 09:11 logo-Kubuntu.png
-rw-r--r-- 1 root root 34391 2008-10-22 09:11 logo-Ubuntu.png
  • ls -a l’option -a permet d’afficher les fichiers cachés (commençant par le caractère . (point)). Ces fichiers sont dits cachés et sont en général des fichiers de configuration ou des fichiers/répertoires spéciaux comme . (qui désigne le répertoire courant) et .. (qui désigne le répertoire parent).
  • ls -la la combinaison des options offre la combinaison des affichages détails et fichiers cachés.
  • ls -lh affiche la taille des fichiers
  • ls -R liste de façon récursive répertoires et sous-répertoires
  • Maj+PageUp remonte l’affichage d’une page et inversement pour Maj+PageDown
  • clear nettoie l’écran du terminal
  • echo retourne la chaîne de caractères reçue en argument

Se reporter également à la documentation Ubuntu suivante qui présente un ensemble de commandes Linux adaptées à Ubuntu.

Aide à la saisie

Pour se faciliter la tâche en ligne de commande, on dispose de plusieurs astuces à utiliser sans réserve.

Historique des commandes

»Appuyer sur la flèche Haut autant de fois que nécessaire pour remonter dans l’historique des commandes et revenir à une commande utilisée auparavant sans devoir la réécrire. Ensuite, valider par Enter (ou modifier selon besoin).

La commande Ctl+R permet de rechercher une occurence dans l’historique des commandes précédentes.

Complétion

»Au lieu d’écrire un chemin compliqué avec sources d’erreurs multiples, pour chaque commande attendant un argument, saisir les premières lettres et appuyer sur TAB. L’interpréteur complète tout seul (finit de taper le nom). S’il existe plusieurs noms correspondant au début de frappe, le shell envoie un bip pour le signaler en s’arrêtant à la partie commune.

  • Exemple 1:
cat /bo<Tab>                # affichera cat /boot/
cat /boot/g<Tab>            # affichera cat /boot/grub/
cat /boot/grub/me<Tab>      # affichera cat /boot/grub/menu.lst
  • Exemple 2: Aprés s’être placé dans le dossier de téléchargement où est enregistré l’installeur spécifique pour la carte NVIDIA, pour le lancer, entrer simplement:
sudo NV<Tab>                # affichera sudo NVIDIA-Linux-x86-100.14.11-pkg1.run

il ne reste plus ensuite qu’à faire Enter.

  • Exemple 3: L’exemple suivant montre le contenu d’un fichier LINUX,

dans lequel on trouve 3 éléments commençant par Installation-Mise_a_jour (un fichier Word, une version HTML et le dossier adjoint contenant les fichiers annexes). Pour accélérer la saisie, si on entre:

cd In<Tab>                           # on aura: cd Installation-Mise_a_jour

Le shell s’est arrêté à la fin de la partie commune du nom. Pour arriver ensuite au répertoire, il faut ajouter maintenant le tiret bas et refaire Tab:

cd Installation-Mise_a_jour_<Tab>    # pour avoir: cd Installation-Mise_a_jour_fichiers/

Ceci permet également de valider une commande. Si elle nécessite d’être en root alors que ce n’est pas le cas, ou s’il y a une erreur, il n’y a pas de réponse.

Recherche de commande

Entrer les deux premières lettres de la commande recherchée et cliquer deux fois sur Tabulation. La liste des commandes commençant par ce champ s’affiche, il reste à compléter la saisie :

proxmox:~# gr
grep              groupdel          grub              grub-reboot
groff             groupmod          grub-floppy       grub-set-default
grog              groups            grub-install      grub-terminfo
grops             grpck             grub-md5-crypt    
grotty            grpconv           grub-mkdevicemap  
groupadd          grpunconv         grub-probe 
proxmox:~# gr

Copier-coller Linux

La saisie est souvent source de fautes de frappe ou d’erreurs. Pour les éviter, sélectionner à la souris la partie de texte à recopier, se déplacer jusqu’à la destination et appuyer sur la molette de la souris pour recopier la sélection à l’endroit voulu.

Exemple: Pour installer un fichier install_v10.85.3.3.tar.bz2, il faut d’abord le décomprimer. Ici,

  • on commence à écrire la commande tar jxvf
  • on sélectionne le fichier dans le répertoire Téléchargements (équivalent du Copier),
  • on retourne dans le terminal,
  • on clique sur la molette pour ajouter le nom du fichier à la commande (équivalent du Coller)
  • la commande devient alors: tar jxvf install_v10.85.3.3.tar.bz2

Cette facilité peut aussi bien s’utiliser avec toute sélection faite sur n’importe quel fichier étranger à la console.

En Linux, plus besoin de Copier-Coller Windows (Ctl+C Ctl+V) ni Mac (même pas le fameux Pomme+C Pomme+V), sélectionner l’objet, se placer à l’endroit et cliquer la molette centrale de la souris (ou simultanément les deux molettes sur un portable). Ceci n’est pas limité au terminal, c’est valable pour tout Linux, même en mode graphique (pour les URL dans Firefox, pour du texte, des images, des fichiers dans Nautilus, etc…).

Quand on en a pris l’habitude, c’est difficile de s’en passer. On peut même cliquer n’importe où dans la fenêtre du terminal, le coller se place où est le curseur de saisie.

Alias

  • Un alias est un raccourci dans la console permettant une facilité d’utilisation de certaines commandes longues à taper comme “ping -c 4”. Il suffira de taper “ping” par exemple.
  • La commande alias affiche les raccourcis (“alias”) existants.
  • Ces alias sont enregistrés dans le fichier /home/<login>/.bashrc si on utilise bash, le shell par défaut (Si on est en shell zsh, éditer le fichier .zshrc). Pour en ajouter d’autres, éditer le fichier et ajouter à la fin ceux que l’on veut créer. Exemples:
alias ll='ls -l'
alias la='ls -la'
alias ls='ls --color=auto'    # pour avoir une coloration du texte plus facile à interpréter (répertoires/fichiers)

alias cp='cp -i'              # pour copie en mode interactif
alias grep='grep -i --color=auto'    # pour recherche motif avec ou sans Majuscule
alias rm='rm -i'              # pour suppression en mode interactif
alias ping='ping -c 4'        # pour limiter à 4 le nombre de pings à envoyer
alias ntpdate='sudo ntpdate ntp.ubuntu.com'  # pour mettre l'horloge à l'heure
  • Pour faire ressortir l’invite avec un prompt en couleurs, décommenter la ligne suivante (supprimer le dièse en début de ligne)
force_color_prompt=yes 

Voir la copie d’écran ci-dessus.

Les changements deviennent actifs au prochain démarrage d’un terminal ou aprés avoir entré la commande:

source /home/<login>/.bashrc  # remplacer par .zshrc si bash en ZSH

ou simplement

source .bashrc   # si on est déjà dans /home/login (l'invite se terminant par ~$)

Caractères spéciaux

Ils permettent de définir de façon abrégée des ensembles de fichiers possédant des noms similaires avec un “joker”. Voici les principaux caractères utilisés:

Globbing Correspondance
* équivaut à zéro ou plusieurs caractères quelconques
? correspond à un seul caractère, n’importe lequel
[a-d] permet de spécifier un caractère se trouvant dans l’ensemble spécifié
[a-v] correspond à tous les caractères, sauf w, x, y et z
{a,b,c} distributivité de la commande sur tous les éléments entre accolades

Exemples:

ls a*              # la liste développée équivaut à <ls aardvark adamantium apple>
ls *.log           # la liste donne tous les fichiers .log du répertoire courant
ls dossier{1,12}   # exécute <ls> sur <dossier1> et sur <dossier12>

Pour effacer “rapport_oct_b2” et “rapport_oct_b3”, mais pas “rapport_nov2”, on utilisera la commande rm (remove) en écrivant:

rm *oct?b?

Pour effacer “rapport_oct_b1” et “rapport_oct_b2” mais pas “rapport_oct_b3”, on écrira

rm *oct_b[1-2]

Les nombres entre crochets sont limités de 0 à 9. Pas de dizaine:

cp -a IMG_055[4-9].JPG /home/guy/Images/Voiles_Legende2013/
cp -a IMG_056[0-9].JPG /home/guy/Images/Voiles_Legende2013/

Aides à la syntaxe

  • Commande man

Si on a besoin d’informations sur une commande, utiliser la commande man qui affiche page par page le manuel en ligne du programme.

Pour obtenir la documentation sur l’affichage d’une liste de fichiers avec ls, taper:

man ls   # sortie de man par la touche q

Pour avoir le man en français:

  • installer manpages-fr
sudo apt-get install manpages-fr
  • il faut aussi configurer l’OS pour qu’il propose les pages en français directement
sudo -i
dpkg-reconfigure locales 

  • Commande info

C’est un système d’aide hypertexte étendu qui couvre de nombreux programmes:

info ls 

Pour apprendre à naviguer dans info:

info info
  • Option –help

Nombre de programmes répondent à cette option en affichant un message d’aide synthétique.

ls --help
  • Commande whatis

Donne une explication succincte de la commande.

Historique des commandes

  • La commande pour afficher l’historique des commandes passées est history. S’il y en a eu beaucoup, utiliser more:
~$ history | more
    1  man apt
    2  apt-cache search vlc
    3  sudo apt-get install vlc-plugin-pulse
    4  sudo halt
    5  sudo apt-get install numlockx vlc acroread
    6  sudo apt-get install numlockx vlc 
    7  sudo apt-get install ubuntu-restricted-extras vlc-plugins-pulse
  • Pour accéder à l’une d’elles:

On peut ensuite accéder à l’une d’elles avec la commande ”! + n” sans espace (N° historique).

~$ !2
apt-cache search vlc
dvd95 - Convertisseur DVD9 à DVD5
dvblast - Simple and powerful dvb-streaming application
getstream - DVB streaming application
gnome-media-player - A simple media player for GNOME
hdhomerun-config - Configuration utility for Silicon Dust HD HomeRun
...
  • Si on se souvient du début de la commande, entrer dans le terminal CTL+R, on a alors une saise assistée qui se précise au fur et à mesure…
(reverse-i-search)`sudo': sudo sfdisk -d /dev/sdc > partition_bak-sdc

En cas d’échec, quitter par CTL+C.

Aides générales - Documentation

  • Répertoire /usr/share/doc

Ce répertoire contient des documents d’aide pour de nombreux programmes.

  • Site Web Ubuntu

- Documentation officielle. Se reporter sur le site Ubuntu en français http://doc.ubuntu-fr.org/. On y trouve réponse à beaucoup de questions intéressantes.

- Guide non officiel sur lelien suivant

  • Commande man. Man affiche une page de manuel en ligne (manpage) correspondant à un programme. Ces pages sont en anglais. Exemple pour ls qui affiche une liste defichiers:
man ls

Pour avoir cette documentation man en français, passer par l’adresse http://jp.barralis.com/linux-man/

 
 
/homez.462/coursinfy/www/dokuwiki/data/pages/commandes_linux.txt · Dernière modification: 2014/03/29 10:31 par guy
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki